mercredi 17 novembre 2010

Steven Meisel

Steven Meisel (Né à N.Y. en 1954) est un photographe de mode américain popularisé par son travail dans les éditions américaines et italiennes du magazine VOGUE.
Il est le photographe exclusif de toutes les couvertures de VOGUES ITALIA depuis 20 ans grâce à ces clichées peu ordinaires. D'ailleurs en 2006, il obtient le prix de la photographie appliquée.

Ce grand photographe de mode fait des séries de "clichés chocs", sulfureux mais toujours avec un bel esthétisme et une très belle mise en scène. Chacun de ces clichés est original car il met en scène l'horreur d'une réalité contemporaine, liée au progrès sous couvert d'une grande photo de mode, où se mêlent beauté et horreur.

Par exemple, il a fait une série de photos intitulés "Water & Oil " (eau et pétrole) qui témoigne de la catastrophe écologique du Golf du Mexique du à l'explosion d'une plate-forme pétrolière, qui a deversé 780 millions de litres de pétrole brut, dans la mer pendant plus de trois mois.
Dans ces clichés, nous pouvons voir le mannequin ,Kristen McMenamy, mazoutée et suffocante sur des rochers. Ces clichés sont d'une indubitable réussite artistique et interpellent le spectateur sur la catastrophe naturelle en présentant la mannequin américaine comme un oiseau victime du pétrole, symbole des répercussions de cette catastrophe sur l'éco-système.



Sur cette photo ,Kristen McMenamy pose blafarde, trempée et enduit de pétrole, agonisant sur des rochers, telle une apparition cadavérique, dans une tenue noire, à plumes, engluée d'hydrocarbure et entourée d'un hâlo de fumée blanche qui se reflète sur la surface huileuse du rivage : Elle met en scène la marée noire dans un décor de désolation.





Meisel a réussit à capturer des instants troublants. Sur ce gros plan, nous pouvons voir Kristen, agonisante et recrachant de l'eau de mer écumeuse sur une plage. Elle crispe sa main sur sa gorge, s'touffant dans un dernier souffle. A travers son visage, on comprend la toxicité du pétrole qui enduit son corps, ses mains et ses cheveux gris. Nous pouvons ressentir la douleur et la faiblesse exprimées par le mannequin. Ce jeu d'ombres et de lumières peut être traduit par la lumière du désastre.
Ces deux clichés interprétent la lutte contre la survie dans un décor de désolation.
Ces images sont faites pour choquer le spectateur et le sensibiliser au respect de la nature.

Ces clichés sont des chefs-d'oeuvre d'Art contemporain et subliment à la perfection un sujet n'ayant aucune connexion avec la mode.

Typhaine.D

5 commentaires: