mercredi 2 mars 2011

Radiohead, The king of limbs, nouvelle cuvée 2011

Voilà, il était attendu...



Radiohead a sorti son 9ème album. Comme le précédent, il y a du marketing dans l'air : sortie mondiale....pas de disque...seule possibilité, le téléchargement à partir du site du groupe. En effet, depuis le dernier album (Rainbow), le groupe se passe de maison de disque et des circuits traditionnels de distribution. Un vrai luxe et une vraie piste de réflexion pour ce groupe atypique.




Oui, le clip est étonnant, ce chapeau melon....a un je ne sais quoi d'Orangemécaniquesque !!!!

Mais parlons d'abord du contenu : Radiohead nous a habitué à des mélodies léchées, à des arrangements complexes et soignés, à une voix haut perchée....le tout formant à chaque fois un merveilleux album.
On peut dire que ce dernier opus n 'échappe pas à la règle : il est exigeant, les mélodies ne se dégagent pas forcément à la première écoute et le côté électro peut dérouter les fans de la première heure. Il est incontestablement dans la lignée de Rainbow et de l'album solo de Thom York The Eraser.



Alors ne boudons pas, ce nouveau Radiohead....c'est une musique incantatoire, électro-spirituelle qui touchera l'amateur de sons et d'univers qui sortent des sentiers re-battus par le rock traditionnel.



Et puis, quand on a fini d'écouter cet album, rien n'empêche de replonger dans les précédents opus qui sont devenus de vieilles ritournelles qui font plaisir à l'oreille et rappelle le bon temps.



Pour le téléchargement légal : c'est ici : 7 euros en Mp3 11 euros en fichier Wav
http://www.radiohead.com/deadairspace/


JC Diedrich

8 commentaires:

  1. Personnellement, suis un peu déçu de cet opus - mais la démarche commerciale est très particulière effectivement.
    Toute la question, c'est celle d'une possible généralisation, ou pas, de cette démarche qui fonctionne avec l'un des plus grands groupes du monde, mais ne serait peut-être pas une réussite avec des groupes moins voire pas connus.

    RépondreSupprimer
  2. Je sais mais supprimer les intermédiaires, c'est toujours intéressant.
    Quant à l'utilité de la production sur le Net, les Myspace offrent à quantité d'artistes des fenêtres sur le Net et donc sur le monde à bas prix...et puis ensuite, il y a le déclic qui fait que l'on parle d'eux ou pas....

    Un peu comme en littérature, non ?

    JC

    RépondreSupprimer
  3. Certes. Enfin c'est plus facile dans le sens de Radiohead (être mondialement connu puis couper les ponts avec les maisons d'éditions) que dans l'autre sens, non ? Quand même.
    Certes, le net permet à tout le monde, techniquement, d'être visible. Ca ne veut pas dire qu'on te voit.

    RépondreSupprimer